La Ligue monarchiste du Canada

Tournée royale 2012 :
Pour ma reine et mon pays

Nouveau-Brunswick · Ontario · Saskatchewan

« Toutes les fois que je viens au Canada, et j’y suis venu
à de nombreuses reprises depuis 1970, le Canada entre un peu plus
dans mes veines, puis dans mon cœur. » —Le prince de Galles

« Le jubilé de diamant est l’un des nombreux anniversaires qui réuniront les Canadiens pour leur permettre de célébrer leur riche histoire et leur brillant avenir. La tournée de Leurs Altesses Royales aidera les Canadiens à souligner cet anniversaire historique, ainsi que le dévouement désintéressé de milliers de Canadiens qui ont beaucoup contribué à leurs communautés et à notre pays. » —le premier ministre Stephen Harper

La Reine a demandé que les membres de la famille royale la représentent outre-mer durant l’année chargée du jubilé de diamant: ils voyagent à chaque domaine de La Couronne et beaucoup d’autres pays du Commonwealth au nom de Sa Majesté. Ainsi, l’héritier du trône et son épouse, Charles et Camilla, viennent au Canada en tant que représentants directs de la Reine et à sa demande expresse. Grâce à leur présence en plusieurs provinces, et à la plus grande audience de la télévision et les médias sociaux, nous avons tous l’occasion de réfléchir à combien nous avons développé en tant que pays au cours des 60 années de règne de la Reine; six décennies de service désintéressé et d’amitié chaleureuse de la part de notre monarque. En accueillant Charles et Camilla, nous montrons notre respect pour la Reine et cette forme du gouvernement qui continue à faire la démocratie et la stabilité du Canada l’envie du monde.

Suivez la Tournée royale avec les médias sociaux

L’itinéraire officielle de la Tournée royale

Êtes-vous intéressé à une adhésion provisionnelle
 à la Ligue monarchiste du Canada? Cliquez ici pour information.

Pour accéder au site web principal de la Ligue, qui contient
 de l’information sur la monarchie constitutionnelle
 canadienne et sur la famille royale, CLIQUEZ ICI.


Foire aux questions concernant la Tournée royale

    • Q: Comment justifiez-vous les coûts de cette visite?

      R : Par-dessus tout, ce retour à la maison permet aux Canadiens de leur rendre hommage d’amour et d’admiration lors de son jubilé pour notre Reine, dont Charles et Camilla représentent directement à cette occasion. La visite coûtera deux ou trois sous par canadien. Bien au-delà de l’importance de la visite du futur roi du Canada, pour être absolument pratique la tournée infuse également des sommes de plusieurs fois le montant encouru dans les économies des provinces et des villes qu’ils visiteront par le biais des bons gestes des gens en place, des touristes, avec une présence médiatique, sans compter la publicité générée qui encouragera de futurs visiteurs.

    • Q : Pourquoi tant de gens, dans le public et les medias—même dans la Ligue monarchiste—se référent au Couple royal par le vocable Charles et Camilla? Cela n’est-il pas irrespectueux?

      R : Aucun manque de respect n’est démontré quand on parle familièrement de leurs Altesses Royales en les appelant « Charles et Camilla». Il y a des moments spécifiques pour l’utilisation de leurs titres officiels. Mais, comme dans notre propre famille, la plupart du temps on se réfère aux membres de celle-ci de façon plus familière, en utilisant leurs prénoms ou leurs surnoms. La psyché mondiale populaire avait choisi le terme flagorneur et inexact de—«  Lady Di  »—pour la mère de William, ce qui démontrait sa grande popularité. Pareillement, le Commonwealth s’est souvent référé à la regrettée Reine-Mère sous le vocable de « Queen Mum  ». Nous nous référons à la Famille Royale de la même façon qu’à notre propre famille, ainsi nous disons «  Élizabeth et Philip  », «  William et Kate » et ainsi de suite.

    • Q : Certaines personnes n’aiment pas le prince de Galles.

      R : Il y a souvent des gens que nous n’aimons pas dans nos propres familles et de lieux de travail, même ceux que nous rencontrons à l’église ou en ligne au supermarché. C’est normal. Mais en conséquence nous n’agissons pas pour la fin des familles ni de la politesse! La tragédie du mariage de Charles et Diana se reflète aussi dans notre propre expérience : environ la moitié des mariages canadiens se brise. Très souvent, l’amertume et les sentiments exprimés dans une telle situation sont à regretter ; ils causent la famille et des amis de choisir un côté ou l’autre; elle ne montre pas le meilleur des deux époux. C’est la même chose avec Charles et Diana. Nous ne devrions pas être hypocrites. Leur situation s’est déroulée de la manière plus cruelle qu’on puisse imaginer devant un auditoire mondial et la frénésie alimentaire des tabloïds. Car nous savons tous combien dans nos propres cercles ont trouvé le bonheur dans un second mariage. Nous devons respecter le fait que les Princes William et Harry ont déclaré leur soutien. Et la Reine elle-même a récemment honoré Camilla par sa nomination à l’ordre Royal de Victoria. Si le mariage rend heureux le couple, et notre Reine et les fils de Charles l’approuvent, devrions nous pas aller de l’avant, enterrer le passé malheureux et se concentrer sur le présent?

    • Q : Pourquoi le prince William ne peut-il pas devenir roi immédiatement après le décès de la Reine?

      R : Des canadiens bien intentionnés qui admirent le Prince William demandent parfois cette question, En premier lieu, c’est virtuellement impossible constitutionnellement car modifier l’ordre de succession au Trône impliquerait le consentement de chacun des royaumes du Commonwealth (des pays où, comme au Canada, la reine est la chef d’état). Dans le cas du Canada, cela pourrait probablement exiger que chacune des législations provinciales débatte de ce changement et l’approuvent, un processus long et politiquement lourd qui peut permettre l’introduction d’amendements selon l’agenda personnel ou politique par les provinces pour prendre en otage cette altération de l’ordre de succession—nous nous rappelons tous ce qui est arrivé lors de « la réouverture » de la Constitution. Or, d’autre part, le prince de Galles, un expert engagé, intellectuel et dédié dans des domaines comme l’environnement et l’architecture, jusqu’à son expertise en relations entre l’Occident et l’Islam, a été entraîné dès son plus jeune âge à exercer sa fonction de roi. Au-delà de ces considérations, les gens qui admirent William et Catherine peuvent, à la réflexion, leur souhaiter ce qui a été dénié à notre présente reine, quelque années de vie matrimoniale relativement « normale » durant lesquelles ils élèveraient leurs enfants loin des pressions et formalités de la tâche qui incombe au roi régnant..

    • Q : Pourquoi le prince William ne peut-il pas devenir roi immédiatement après le décès de la reine?

      R : Des canadiens bien intentionnés qui admirent le Prince William demandent parfois cette question, En premier lieu, c’est virtuellement impossible constitutionnellement car modifier l’ordre de succession au Trône impliquerait le consentement de chacun des royaumes du Commonwealth (des pays où, comme au Canada, la reine est la chef d’état). Dans le cas du Canada, cela pourrait probablement exiger que chacune des législations provinciales débatte de ce changement et l’approuvent, un processus long et politiquement lourd qui peut permettre l’introduction d’amendements selon l’agenda personnel ou politique par les provinces pour prendre en otage cette altération de l’ordre de succession—nous nous rappelons tous ce qui est arrivé lors de « la réouverture » de la Constitution. Or, d’autre part, le prince de Galles, un expert engagé, intellectuel et dédié dans des domaines comme l’environnement et l’architecture, jusqu’à son expertise en relations entre l’Occident et l’Islam, a été entraîné dès son plus jeune âge à exercer sa fonction de roi. Au-delà de ces considérations, les gens qui admirent William et Catherine peuvent, à la réflexion, leur souhaiter ce qui a été dénié à notre présente reine, quelque années de vie matrimoniale relativement « normale » durant lesquelles ils élèveraient leurs enfants loin des pressions et formalités de la tâche qui incombe au roi régnant.

    • Q : Est-ce que Camilla deviendra reine dans l’avenir?

      R : L’opinion publique jouera un rôle important pour déterminer si Camilla deviendra reine Consort. La déclaration officielle uniquement sur la question est venue pendant l’époque du mariage de Charles et Camilla, lorsqu’il est dit son titre, à l’heure actuelle lorsque Charles devient roi, serait celui de «  La princesse Consort ». Cela pourrait être vrai dans la pratique, bien que le concept d’un mariage morganatique (où la femme ne partage pas le style et les titres de son mari) est inconnu en droit canadien et anglais—et donc rendrait Camilla le titre de reine légalement n’importe comment quel style elle peut choisir de adopter. Quoi qu’il en soit, quel que soit le style adopté, il sera une distinction importante entre les positions de Charles et de Camilla. Charles sera le roi régnant, monarque et chef d’État, exactement comme la Reine est aujourd’hui. Le titre de Camilla sera de courtoisie et de respect. Elle pourrait occuper la même position que la Reine mère, qui était appelé « la reine Elizabeth » pendant le règne de son mari, le roi George VI. Son rôle sera également analogue à celui du duc d’Edimbourg aujourd’hui. En d’autres termes, le rôle futur de Camilla, Reine ou princesse Consort, sera de fournir l’amour à Charles et le soutien au trône, mais en aucun cas elle n’occupera ni détenira une position constitutionnelle officielle.


      Les représentants de la Ligue ci-dessous seront heureux de répondre a vos demandes de renseignements médiatiques :

      National
        Robert Finch
      Président national
      905-912-0916
      @RobertWFinch sur Twitter
      chairman@monarchist.ca
      Ottawa Jeunes monarchistes Arctique
      Jonathan Bradshaw
      647-701-5219
      brittania8@hotmail.com
      Dan Whaley, chef
      204-509-4559
      danny_whaley@hotmail.com
      Benjamin Hendriksen
      867-765-8378
      benj.hendriks@gmail.com
      Canada atlantique Québec
      Barry MacKenzie
      506-454-9589
      barry.r.mackenzie@gmail.com
      Étienne Boisvert
      819-347-7336
      mr_greenwood@hotmail.com
      Colombie-Britannique Alberta Saskatchewan
      Keith Roy, Vancouver
      604-454-4219
      homes@keithroy.com
      Josh Traptow, Calgary
      403-837-7359
      jtraptow234@gmail.com
      Tom Richards
      306-533-2941
      leopold53@hotmail.com
      Manitoba Ontario
      Dan Whaley
      204-509-4559
      danny_whaley@hotmail.com
      Matt Bondy
      519-279-4379
      m.j.bondy@gmail.com
      Cian Horrobin
      647-834-4549
      cian.horrobin@gmail.com
      Ontario  
      Marlene McCracken, Kingston
      613-389-0295
      marlenemccracken@hotmail.com
      Eugene Berezovsky
      416-738-0041
      gene@berezovsky.ca